Les missions de la DAPA

Des équipes au service des patrimoines.

La préservation et la valorisation des patrimoines morbihannais constituent l’un des engagements du Département. Le Conseil départemental consacre des moyens importants à la conservation, la restauration et la valorisation de ces patrimoines. La direction adjointe patrimoine et archives (DAPA) met en œuvre la politique départementale en faveur de ces patrimoines.

Le patrimoine écrit

Les archives départementales ont pour vocation première de recevoir les documents publics produits par les administrations (les services de l’État, les collectivités territoriales, les notaires, les établissements publics). Ces versements constituent le principal mode d’accroissement des fonds. Dans leur mission plus large de mise en valeur de la mémoire et du patrimoine écrit, le service s’efforce par ailleurs de recueillir des archives privées. Celles-ci sont des archives d’entreprises, des titres familiaux, des papiers d’érudits, des archives cultuelles ou des documents iconographiques. Près de 800 mètres linéaires en moyenne entrent chaque année aux Archives du Morbihan.
Afin de rendre accessibles aux chercheurs les documents conservés, les archivistes effectuent un travail de tri, d’analyse et de classement, puis de conditionnement des fonds d’archives. Ce travail capital permet la rédaction d’instruments de recherche indispensables pour le public. Environ 600 mètres linéaires sont traités chaque année.
Un important travail de restauration et de numérisation est conduit chaque année pour préserver ce patrimoine écrit, fragilisé par le temps et par les consultations répétées. Les opérations de numérisation permettent à la fois une préservation des documents et leur diffusion au plus grand nombre par la consultation en ligne.
 

 

Le patrimoine archéologique

Le Service départemental d’archéologie du Morbihan (SDAM), créé en juin 2009, est habilité par l’État pour réaliser des diagnostics et des fouilles pour les périodes allant de la Préhistoire à l’Époque Moderne. Il a pour mission de concilier la préservation du patrimoine morbihannais et l’aménagement du territoire. Par l’étude des sites et des vestiges matériels et leur valorisation, il contribue à préserver le patrimoine archéologique et révéler l’histoire du département et son identité. 
Les activités scientifiques du SDAM concernent en premier lieu l’archéologie préventive (diagnostics, fouilles), et portent également sur l’archéologie programmée. 

L’archéologie préventive 

On parle d’archéologie préventive lorsque qu’un projet d’aménagement menace patrimoine archéologique de destruction. Il s’agit alors de vérifier la présence ou non de vestiges d’occupations anciennes, avant l’aménagement de routes, de ZAC, de lotissements par exemple, d’abord par l’intermédiaire d’un diagnostic, puis, si nécessaire, d’une fouille.
Les diagnostics permettent d’évaluer le potentiel archéologique d’un terrain. 5 à 10 % de l’emprise du projet sont sondés en réalisant des tranchées à la pelle mécanique. Cette opération permet de détecter et caractériser (nature les vestiges éventuellement présents sur le site (nature, densité, état de conservation …). Ils sont prescrits par le Service régional de l’archéologie.
Si un diagnostic révèle la présence significative de vestiges archéologiques, le préfet de région (par délégation au Service régional de l’archéologie - DRAC - Ministère de la Culture) peut demander une modification du projet (afin de réduire l’impact des travaux sur le patrimoine) ou prescrire une fouille archéologique préventive. La finalité des fouilles est de sauvegarder par l’étude les sites archéologiques destinés à être détruits par des travaux d’aménagement. Elles visent à collecter et étudier l’ensemble des données archéologiques du site, avant la réalisation du projet.

L’archéologie programmée 

Les programmes de recherche et les fouilles programmées permettent d’étudier des sites qui ne sont pas directement menacés par l’aménagement du territoire, mais dont l’intérêt patrimonial et scientifique est reconnu. Ils sont autorisés par le Ministère de la Culture (via le SRA).
Le SDAM réalise des fouilles programmées sur le château de Suscinio et mène un projet collectif de recherche sur la Préhistoire de la vallée du Blavet.

Le patrimoine architectural et mobilier

Afin de protéger le patrimoine architectural et mobilier, le Département accompagne les acteurs publics et privés dans leurs démarches de restauration et de valorisation des objets et édifices patrimoniaux. Conseils, avis techniques, soutien financier sont les principales actions du Département dans ce domaine. 

Une richesse patrimoniale à valoriser

Le Département vise également à être présent au plus près des Morbihannais : expositions historiques itinérantes peuvent être empruntées gratuitement, le site www.patrimoines-archives.morbihan.fr propose régulièrement de nouveaux inventaires, documents numérisés ou actualités sur l’histoire et le patrimoine du Morbihan.
Expositions, conférences, ateliers de découverte permettent de remonter le temps et de découvrir des événements connus ou peu connus et des sites ou objets patrimoniaux. L’action pédagogique tient une place primordiale dans la valorisation du patrimoine. De nombreux ateliers sont organisés à destination des élèves ou des étudiants du département en lien avec leurs programmes. Des ateliers pédagogiques sont fréquemment organisés dans les collèges du département …
La communication des archives en salle de lecture, sous réserve des délais prévus par la loi (protection de la vie privée, secret médical…) est libre et gratuite sur simple inscription. Grâce aux inventaires produits et mis en ligne tout au long de l’année, et avec l’aide du personnel présent en salle de lecture, chacun peut mener ses propres recherches et apporter sa pierre à l’édifice.

Le contrôle scientifique et technique de l’État

Sur le patrimoine écrit

Le contrôle est une mission administrative essentielle. Il consiste à fournir aide technique et conseil à l’ensemble des administrations du département ainsi qu’aux communes et structures intercommunales, pour leur permettre de gérer leur production documentaire suivant les règlements en vigueur.
Ainsi, aucun service public ne peut procéder à des éliminations de documents sans l’accord du directeur des archives départementales. Ces procédures sont indispensables pour constituer un patrimoine archivistique cohérent. Près de 7 kilomètres linéaires d’archives sont détruits chaque année dans le Morbihan après autorisation des Archives départementales.

Sur le patrimoine mobilier

Le Conservateur des antiquités et objets d’art (CAOA) assure le suivi des objets protégés au titre des Monuments Historiques, très exposés aux risques de dégradations et de vols. Cette mission de contrôle prend la forme d’un récolement sur le terrain qui doit être réalisé tous les 5 ans. 
Par des visites régulières dans les communes, le CAOA prospecte le territoire et repère des objets méritant une protection au titre des Monuments Historiques, œuvres soumises ensuite à l’examen de la Commission régionale du patrimoine et de l’architecture.
Pour tout projet de restauration d’une œuvre protégée au titre des Monuments historiques, le CAOA accompagne le propriétaire formulant avis et conseils sur les travaux à mener. 
 

Retour en haut de page