S’inscrire et consulter les archives

Archives départementales du Morbihan

Les Archives départementales sont ouvertes à tous. L’accès est libre et gratuit. En accédant aux archives, le lecteur a le privilège de manipuler des documents originaux et uniques. C’est pourquoi, certaines formalités sont exigées. Pour accéder aux documents, il est nécessaire de s’inscrire en tant que lecteur et de présenter obligatoirement une pièce d'identité. De même, chaque lecteur est prié de déposer dans des casiers individuels numérotés et fermés à clef situés dans le hall d'entrée vêtements d'extérieur, sac, serviette, porte-documents, classeurs, cahiers... Il conserve uniquement avec lui feuilles volantes et crayons à papier. C’est à ces conditions qui peuvent sembler drastiques que l’on pourra sauvegarder un patrimoine fragile que nous avons le devoir de transmettre aux générations futures.

Comment consulter

En salle de lecture, le public dispose d'inventaires, de répertoires et d'usuels en libre accès. Il peut également obtenir des renseignements auprès du personnel présent, dont le rôle est de l'orienter et de le conseiller dans ses travaux. Toutefois, aucune recherche ne peut être effectuée par le personnel des archives à la place des lecteurs.

Après consultation des instruments de recherche qui permettent de repérer les cotes des documents souhaités, ces cotes sont saisies directement par le lecteur dans sa demande de documents (sur terminal informatique ou bulletin papier). La délivrance des documents n’est pas immédiate : les opérations de transfert de documents depuis les magasins jusqu'à la salle de lecture, appelées « levées », se font à heures fixes.

En pratique

Il est nécessaire de saisir les demandes de documents au plus tard quelques minutes avant les horaires des levées indiqués ci-après : 

Matin9h159h4510h1510h4511h15   
Après-midi13h13h3014h14h3015h15h3016h16h30

 

La recherche des documents dans les neufs étages du bâtiment varie entre 20 et 30 minutes. Les documents sont ensuite entreposés en salle de lecture. Les lecteurs peuvent alors se rendre au guichet de délivrance pour en prendre possession, l'accès se faisant par des fiches comportant le numéro de clef du casier de la consigne.

Un espace multimédia

Une très grande partie de l'état civil jusqu'au début du 20e siècle, la presse ancienne, les plans du cadastre napoléonien, les registres matricules, les recensements de population ainsi que d'autres fonds d'archives sont consultables uniquement sous forme numérique ou microfilmée. Un espace spécifique est réservé à ce mode de consultation. Huit ordinateurs et deux lecteurs-reproducteurs de microfilms sont mis à disposition du public.

En savoir +

Comme les ouvrages des bibliothèques, les documents d’archives sont classés à l’aide d’une combinaison de chiffres et de lettres appelée « cote ». La cote contient toujours une ou plusieurs lettres qui correspondent à des séries et chaque série est décrite dans un ou plusieurs inventaires.
Cette cote sert aux chercheurs à demander les documents et permet aux archivistes de connaître son emplacement parmi les quelque 33 km linéaires d’archives.
Une cote peut correspondre à un registre, à une boîte, à une chemise à l’intérieur d’une boîte, à un plan…
Ainsi, un usager ne peut pas obtenir un document en salle de lecture en indiquant seulement, par exemple, « Ouest-France juin 1960 » ou « Jugements correctionnels du Tribunal de Lorient 1835 ». Il faut lier le document convoité à la cote correspondante.
Ainsi, le journal Ouest-France, édition Vannes est conservé sous la cote JO 238. Les jugements correctionnels du tribunal de Lorient en 1835 sous la cote U 437.
 

Pour trouver le précieux sésame, le moteur de recherche interroge une très importante partie des fonds conservés aux archives du Morbihan. Les cotes apparaissent en gras dans la page de résultats. Un mode d’emploi est disponible pour l’utiliser au mieux.
En salle de lecture, le personnel présent est disponible pour vous orienter.
 

Attention, trouver une cote sur le moteur de recherche ne signifie pas que le document recherché est numérisé et disponible en ligne. Cela permet de confirmer ou non la présence de documents aux archives du Morbihan sur le sujet recherché.

20 documents par journée

Non, il n’est pas possible de se restaurer sur place.

Par sa décision du 17 novembre 2017, le département du Morbihan a décidé de soumettre au paiement d’une redevance, selon le tarif ci-joint, la réutilisation commerciale portant sur plus de 10 000 fichiers-images issus des programmes de numérisation. Les réutilisations soumises à redevances impliquent la signature d’une licence de réutilisation. Pour tout autre usage, la réutilisation est gratuite.

Dans ses publications, produits et services, le réutilisateur est tenu d’indiquer la source de l’information (sous la forme : Archives départementales du Morbihan, cote) et sa date ou la date de sa dernière mise à jour.
Pour en savoir plus, consultez la rubrique Réutilisation des informations publiques contenues dans les documents d'archives

Oui, vous pouvez utiliser votre appareil mais sans flash.

Oui, votre ordinateur portable sera le bienvenu en salle de lecture (sans sa housse).

Oui, mais il faut s’inscrire à l’accueil. L’inscription est obligatoire et gratuite, elle se fait sur présentation d’une pièce d’identité avec photographie.

Oui, mais les archivistes ne font pas les recherches à la place des chercheurs.

Non. Pour certains documents contenant des informations particulières, touchant par exemple à la vie privée ou au secret médical, la loi impose des délais avant de rendre ces documents librement communicables.

Une dérogation à ces délais de communication peut être demandée en remplissant un formulaire de demande de dérogation et une (ou des) fiche d'identification des documents (veuillez consulter la notice explicative si vous souhaitez effectuer une demande de dérogation).

De plus, les documents s’ils sont en mauvais état sont retirés de la communication. Les documents qui ont été numérisés ne sont plus consultables sous leur forme originelle. 

  • Scanner : interdit en salle de lecture.
  • Photocopies : des photocopies sont possibles, à condition que leur état matériel le permette. Ainsi un document relié, de grand format ou scellé ne sera pas photocopié. Les documents consultés sur dérogation ne pourront être photocopiés que si l’autorisation de consultation le mentionne expressément.
  • Appareil photographique personnel, à condition que la prise de vue n’entraîne pas de manipulation dommageable pour le document.
  • Faire une demande de reproduction numérique auprès des Archives du Morbihan

Un patrimoine fragile

Les archives constitue un patrimoine fragile et précieux. Il est nécessaire de prendre soin des documents que vous consultez. Les conditions de communications sont fixées dans le règlement de la salle de lecture. Merci d’en prendre connaissance et de le respecter.

 

N'oubliez pas

La reproduction des documents est une facilité accordée au public, elle n'est pas un droit. Des photocopies peuvent être réalisées à titre onéreux à l'exception des documents fragiles, scellés, parcheminés, de grand format. Les lecteurs ont également la possibilité d'effectuer eux-mêmes des prises de vue sans flash. En cas d'exploitation commerciale, des droits sont à acquitter.

Retour en haut de page