La salle de lecture sera exceptionnellement fermée le jeudi 2 février 2023 de 9 h à 13 h. Merci de votre compréhension.

  • Archives

À la découverte de la série L, une série révolutionnaire

Moment essentiel de notre histoire, la période révolutionnaire, des États généraux de 1789 au coup d’État de Napoléon Bonaparte le 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), a légué une production documentaire très riche. Celle-ci peut être appréciée sous le prisme du département au travers de la série L, qui est consacrée aux archives produites par les administrations et les tribunaux entre 1790 et 1800.

Ce sont ainsi plus de 200 mètres linéaires d’archives révolutionnaires qui sont conservés aux Archives départementales du Morbihan. Cet ensemble se subdivise en deux parties : d’un côté les fonds administratifs (département, districts, municipalités de cantons, comités de surveillance, fédérations, sociétés politiques et populaires), de l’autre les fonds judiciaires (tribunaux de districts, justices de paix cantonales, tribunaux de police correctionnelle, tribunaux civil et criminel du département, tribunaux correctionnels, juridictions militaires, tribunaux de commerce).

S’ils mettent en lumière la refonte administrative et la profonde réorganisation judiciaire qui ont touché le département au cours de cette période, ces documents d’archives donnent surtout à voir ce qui fait la spécificité du Morbihan : l’important mouvement contre-révolutionnaire qui s’empare du département et que l’on désigne sous le nom de « chouannerie ».

Au-delà de cet épisode insurrectionnel assez bien documenté, d’autres papiers tels des rapports, des délibérations ou de la correspondance regorgent d’éléments qui permettent de s’imprégner du quotidien des Morbihannaises et des Morbihannais au cours de la période révolutionnaire.

La série L n’a pas encore fait l’objet d’un reclassement définitif. Cependant, les chercheurs peuvent interroger l’instrument de recherche au format PDF.

Consulter l'inventaire

Liste des inculpés : une source précieuse

Une table alphabétique des inculpésénumère toutes les personnes incarcérées dans le Morbihan pendant la Révolution. Sont précisés le motif de leur arrestation, leur profession et la référence de la liasse contenant l’ensemble des pièces du dossier. Quelque 300 pages manuscrites à consulter pour retrouver, qui sait, la trace d’un ancêtre… 

Pour les plus pressés, une version bureautique existe. 

 

Mon ancêtre chouan

Présentation des sources et d’exemples concrets et de documents d’archives pour mieux appréhender les différentes clés de recherches qui s’offrent aux chercheurs souhaitant trouver des éléments sur la vie et le parcours de chouans pendant cette période troublée...

La présentation porte notamment sur les dossiers de pensions accordées aux anciens soldats des armées royales de l’Ouest constituées sous la Restauration (sous-série 3 R) sans pour autant omettre les autres sources disponibles telles que la série L et les archives privées. 

Consulter la documentation.

Une publication : Chouannerie(s) en Morbihan

Quand la Révolution éclate, le Morbihan est alors favorable aux vents de réforme. Cependant, la constitution civile du clergé, rejetée par l’Église et par ricochet par les populations rurales crée, en 1791, les premiers soulèvements des Morbihannais qui y voient une atteinte à leur pratique religieuse. Deux ans plus tard, la République a besoin de soldats. Les Morbihannais refusent cette levée d’hommes et se soulèvent en masse en mars 1793. La Chouannerie est née. Une période sombre s’installe qui voit les clivages exacerbés, l’insécurité et la misère régner jusqu’à la pacification en 1801. Elle connaît un dernier soubresaut en 1815 lors des Cent-Jours de Napoléon.

Publication des Archives départementales du Morbihan, 2015.

112 pages, illustré couleur. 30, 5 x 22 cm.

Prix : 12 € (+ frais de port 5,37 €).

Retour en haut de page